Un univers mécanique de motrices, turbines et réacteurs s’invite aux cimaises de la Galerie Vitesse.A la virtuosité de la technique de François Bricq on doit le passage réussi entre les zones hyperralistes.
-Les éléments mécaniques – Et le traitement des reflets ou l’interprétation est libérée.
A sa maitrise parfaite de la peinture acrylique on doit la conjugaison des fores et des couleurs, avec une palette volontairement réduite.Pour lui les avions sont les outils de la transformation du réel, les symboles du monde contemporain, de la consomation, des échanges, de la vitesse, mais aussi une invitation au voyage, au départ pour un quelque part encore inconnu.Les créations de Bricq balancent en toute ambiguité entre l’interpretation poètique et le plaisir absolu et gratuit des formes et des couleurs.Vernissage de l’exposition le Jeudi 16 novembre à 19 H au 48 rue de Berri, Paris 8.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *